Bienvenue sur le site officiel de la commune de Bajamont

États d’âme…et sincérité…
Permettez-moi à l’occasion de  ce  presque ultime journal municipal de la mandature de partager avec vous quelques préoccupations plus personnelles qu’à l’accoutumée.
En cette dernière année de mandat, votre conseil municipal, à l’occasion du vote du budget, maintient son action autour de principes que vous connaissez bien, la maitrise des dépenses plus que jamais nécessaire,  la préservation d’un service au public suffisamment bon, le maintien raisonné du niveau d’investissements indispensables à l’entretien de notre patrimoine, enfin la maitrise de la pression fiscale communale.
Des principes que nous vous distillons en routine et qui, par leur fréquence, confinent à la banalité, et pourtant, un exercice difficile, rigoureux à l’image du dernier débat budgétaire du conseil municipal.
La baisse des dotations d’état et la suppression des emplois aidés ont eu un impact négatif d’environ 100 000 euros sur le budget de notre collectivité.
Pour l’année 2018, le résultat d’exercice s’élève à un peu plus de 40 000 euros, c’est dire, même si la maitrise a permis de restaurer une capacité d’autofinancement, comme les équilibres demeurent fragiles.
De manière plus générale, au terme des franches alertes sociales de ces derniers mois et du grand débat national, l’ambiance est pour le moins à l’interrogation et les échanges auxquels je participe trouvent souvent leur terme dans un appel à la responsabilité et à l’engagement : « nous jugerons aux résultats » dit le citoyen.

Le citoyen est prudent…l’élu tout autant…
Vous l’aurez sans doute remarqué lors de son discours, le Président de la République réaffirme le principe de la démocratie représentative, le Président réaffirme la place des maires et des conseils municipaux  et sollicite cette strate pour développer les politiques publiques : classes à 24 élèves, avis, voir position de blocage sur les fermetures d’écoles, d’hôpitaux, attentes fortes en matière de dynamique citoyenne participative, actions sociales et création d’un nouveau statut d’élu .

A l’heure à laquelle la recette communale après une baisse drastique n’a jamais été aussi incertaine avec en particulier la suppression de la taxe d’habitation dont les mécanismes de compensation et de dynamique restent troubles, à l’heure à laquelle nous attendons toujours les effets salvateurs de la simplification administrative et de la réduction des normes, à l’heure à laquelle le niveau de mise en responsabilité de l’élu n’a jamais été aussi élevé, notre Président réaffirme avec force la place fondamentale de la commune et des conseils municipaux… Cela me réjouit autant que cela m’inquiète. Réjoui car persuadé de la valeur ajoutée de cette proximité, inquiet car les conditions de l’exercice de cette mission sont difficiles, difficiles aujourd’hui et incertaines demain.
Un symptôme de cette réalité peut sans doute se repérer à travers le nombre d’élus qui ont mis un terme à leur engagement ou qui le prévoient à l’issue de cette mandature.

La gestion municipale, en particulier dans les petites communes, exige de la part des équipes, engagement, discernement, régularité, multi expertises, disponibilité, ténacité, sens du service public et de l’intérêt collectif ; elle demande enfin une ambiance faite d’entente, de complicité, de confiance, de liberté et de tolérance, ambiance qui garantit, au bout du compte, la pertinence de la décision. C’est en tout cas à cela que je crois, une vraie, une sincère démocratie locale.

Quand je fais le point, après 25 ans d’action municipale et bientôt 12 années d’exercice de la fonction de maire, des sentiments nuancés m’envahissent : satisfaction d’avoir eu la chance et l’honneur d’être  élu, l’honneur d’avoir participé, d’avoir contribué au collectif, l’honneur et la satisfaction d’avoir  occupé cette place, d’avoir porté cette responsabilité politique sur notre territoire communal et d’Agglomération, l’espoir d’avoir répondu avec les conseils municipaux à vos attentes, le doute de n’avoir pas fait le mieux… et au bout du compte la fierté d’avoir participé avec les conseillers municipaux à la construction de Bajamont, à la réalisation d’un projet communal engagé il y a plus de 35 ans.

Vous le savez pour nous, équipe municipale, le seul parti politique est le parti Bajamontais. Notre carburant, et je crois pouvoir le dire au nom des conseillers municipaux qui m’ont fait l’honneur de m’accompagner, c’est l’intérêt collectif et le projet communal.

Un projet construit autour de valeurs aussi simples que fortes, la vision d’un territoire équilibré, accueillant, solidaire, durable et tolérant, un territoire sur lequel il fait bon vivre. Une commune ouverte sur son environnement qu’il soit proche ou plus lointain, une commune sur laquelle la vraie force est la vôtre, une force, une dynamique au service du collectif.

                                    Bien à vous, sincèrement  
                                      Patrick BUISSON, votre maire